harcko chien d'une vie

Harcko chien d'une vie

Montres moi ton chien je te dirai qui tu es !!

dominant

L’agressivité chez le chien dominant

Bonjour à vous, voici un chapitre sur les chiens dominants et sur leurs differentes attitudes

dans l’agressivité. Je vous prépare un chapitre complet sur le sujet.

Il vous donnera un maximum de conseils, pour lutter contre celle-ci. En attendant je vous souhaite

une excellente lecture de celui-ci.

 

 

Le meilleur ami de l’homme compte des sujets capables d’attaques soudaines et redoutables.

Pourquoi ces coups de tonnerre dans un ciel clair ?

A cela plusieurs raisons et quelques remèdes…

Quoi qu’il en soit, les chiens prédisposés à ce genre de crise deviennent dangereux en certaines occasions

à bien connaître pour les éviter…

Les espèces animales très hiérarchisées comme les canidés sauvages développent entre les individus

des systèmes de signalisation très complexes afin de communiquer leurs intentions et d’établir

le statut de dominant ou de subordonné ; c’est donc par des expressions de la face,

des signaux vocaux (grognements, aboiements) et certaines postures que s’établit la

communication entre les individus et leur position hiérarchique dans le groupe.

La dominance se caractérise par les signaux suivants :

• regard fixe et soutenu,

• oreilles droites, pointées en avant,

• rétraction verticale des lèvres,

• port de tête haut,

• raideur due à une élévation du corps (ceci est plus net chez le chat),

• queue tenue horizontale ou tendue.

 

 

En outre, le chien manifeste sa dominance d’une manière active en posant sa tête ou

sa patte sur le corps ou sur le cou du subordonné. Il peut ainsi le saisir par e cou ou par le

museau pour le bousculer ou se coucher sur lui.

Les mimiques du subordonné se caractérisent par des signaux et des comportements inverses.

Il évite le regard fixe. Il y a rétraction horizontale des lèvres. La tête et la queue sont inclinées vers le bas.

Les oreilles couchées et en arrière. Le chien soumis s’accroupit, ou cherche à se blottir ou à

se coucher pour montrer son flanc en soulevant une patte arrière ; parfois il urine. 

 

 

Des Malentendus Possibles

Le chien cherche évidemment à communiquer avec l’homme en utilisant son propre système de signaux

et de codes. L’homme lui répond suivant son propre système de gestes et d’attitudes, et les

deux systèmes ne sont pas toujours interprétés de la même façon par ‘homme et la bête.

Par exemple, la main du maître, affectueusement tendue vers la tête du chien, peut être

interprétée comme un signe de domination et susciter un début de réponse de dominance, ou de

soumission. Ainsi le chien qui s’accroupit et urine pour saluer l’arrivée de son maître adopte

Le chien étant puni, renforcera alors ses postures de soumission… et il urinera davantage !

le chien qui appuie ses pattes ou son menton sur les genoux ou les épaules de son maître (bien calé dans un fauteuil), donne l’image

du chien affectueux, alors qu’il s’agit d’un signe de domination.

 

 

Les caresses de la main déclenchent des attitudes enjouées chez certains de nos chiens, alors

que d’autres y voient une posture de domination. Devant cette domination de la main « qui

caresse » certains sont entièrement soumis ; d’autres résistent et deviennent agressifs. 

une attitude de soumission mais il peut déclencher un comportement agressif, exprimé par de la colère.

affirmer cette dominance (on peut détecter ces sujets dès l’âge de 7 à 8 semaines avec les tests

de caractère de Campbell) (*). D’autres sont génétiquement subordonnés et n’ont pas de tendance

marquée à exprimer le moindre comportement dominant.

Il y a des chiens très disposés génétiquement au rôle de dominant et qui aiment largement

 

Affaire De Circonstances…

Le chien dominant a particulièrement tendance à exprimer son agressivité dans certaines

circonstances qu’il faut bien connaître. Certains ne tolèrent pas d’être soumis à une quelconque

compétition dans leur espace vital. Leur réaction est du type : « c’est lui, ou c’est moi »

(jouet, vêtement, os, etc.). D’autres ne supportent pas la rivalité sexuelle et s’attachent à

un être (une chienne en chaleurs, un bébé, une personne). Il vaut mieux ne pas déranger le chien

qui dort — et même le chien qui se tient tranquille à sa place habituelle.

Certains vont même jusqu’à prohiber, de fait, le passage dans une pièce ou une zone

(entrée, porte, couloir). Il y a alors compétition pour une sorte de droit de passage.

Certaines attitudes de la part du maître déclenchent également la crise. C’est le cas des

excitations tactiles : ainsi il faut éviter de cajoler, d’embrasser, de toiletter, de saisir

les pattes, ou la face et de la sou ever, de mettre le chien assis ou couché en appuyant sur son

dos, de lui passer son collier, de poser la main sur son museau, de le frapper avec sa laisse,

s’il appartient à cette catégorie de chiens dominants.

 

 

dès qu’on s’approche de leur gamelle ou qu’on tente d’enlever un objet auquel ils tiennent

Parmi les excitations visuelles, sachons qu’i vaut mieux éviter de regarder fixement les chiens

agressifs, de se pencher au-dessus de leur tête, et de faire des mouvements brusques (surtout

s’ils ont des poils longs sur les yeux).

enfants, et aux coups de revolver (pour les chiens de défense).

L’agressivité du chien dominant se rencontre chez les deux sexes, qu’ils soient de race pure, ou

non, et à n’importe quel âge. Toutefois, les comportements agressifs se -voient plus souvent

chez les mâles entiers à partir de 2 ans, soit que la dominance agressive s’exprime à cet âge, soit que les tendances agressives

s’aggravent à cet âge au point de créer de sérieux problèmes. Les propriétaires qui parlent de l’agressivité de leur chien,

font état de la soudaineté de l’attaque, attaque qui se déclenche sans raison apparente.

Beaucoup remarquent son « drôle de regard », un regard figé, voir « glacé » pendant l’agression.

On entend souvent dire que le chien ne semble pas savoir ce qu’il fait et, qu’immédiatement

après la morsure, il devient très arnica et qu’il essaie même de faire des avances cajoleuses.

Enfin ces chiens sont également sensibles aux hurlements, aux éclats de voix, aux cris aigus des

 

Renverser La Hiérarchie

Analyser les circonstances dans lesquelles le chien mord n’est pas tout. Il faut également

savoir quand il grogne ou retrousse les babines, même sans mordre. Le chien peut être agressif

vis-à-vis d’un ou de plusieurs membres de la famille, mais rarement envers des personnes vis-à-vis

desquelles la position hiérarchique est clairement établie. C’est ce qui se passe avec les jeunes

ne se font pas va oir (cajoleries intempestives, étreintes répétées…), soit parce que

l’individu ne provoque le chien d’aucune manière. Il ne faut pas croire qu’un chien devient

dominant et agressif parce que son maître est novice. Il arrive que e propriétaire ait eu plusieurs

chiens de la même race, du même sexe, sans avoir eu le moindre problème de caractère. Un chien

agressif peut avoir été correctement sociabilisé et éduqué, et il peut présenter un excellent

comportement sur le terrain d’entraînement. L’entraînement à la défense, s’il ne représente pas

toujours le moyen de traiter es problèmes d’agressivité par dominance, a toutefois le mérite de

clarifier et de maintenir la position hiérarchique du maître par rapport au chien. Le but des

exercices sur le terrain, puis à la maison, est de renverser la hiérarchie : de dominant, le

chien devra acquérir des comportements de soumis. Cela demande une grande rigueur et du doigté.

Il ne faut jamais faire front, ni créer de conflit générateur d’attaque. Si le chien s’éloigne,

recherche une cajolerie, veut jouer, on le met immédiatement en position assise (exercice appris

aux séances d’entraînement), avant d’autoriser l’activité désirée. Par la suite, on le placera

en position couchée en lui faisant accepter des pressions sur le dos, sur le cou, sur le museau,

avant de lui permettre d’accéder à ce qu’il veut. De toutes façons, beaucoup de chiens dominants

et agressifs resteront des chiens d’un maniement difficile pour un maître peu averti des problèmes

de dressage, et même pour un professionnel.

 

 

enfants (avant la puberté), ou avec les personnes âgées vivant à la maison ; soit parce qu’elles

Actuellement, et compte tenu des études faites à ce sujet, la castration représente une solution

très valable de ce problème. Un traitement hormonal à base de dérivés de synthèse de la progestérone, aussi.

Dans certains cas, les propriétaires doivent être avisés de ne pas garder un chien -agressif et

dangereux, surtout s’ils ont des enfants, des personnes handicapées à la maison, ou si, personne dans la famille,

comportement, des réactions spontanées d’un sujet dominant Mais, quelquefois, un animal agressif

dans une maison, peut être plus soumis dans un autre foyer. Le nouveau propriétaire doit, bien

entendu, connaître l’histoire du chien. Il arrive que, suite au changement de maître, le chien,

mieux soumis, voit son agressivité diminuer, mais on ne peut pas garantir que ce chien ne mordra

pas un jour ou ne cherchera pas à menacer. Nous croyons que la majorité des chiens présentés

pour un comportement de dominant agressif sort des animaux fami iers difficiles pour la plupart

des propriétaires. Toutefois, il ne faut pas oublier les exceptions. Les éleveurs et les

responsables des associations de races doivent connaître les géniteurs des deux sexes

susceptibles de transmettre ce comportement. Et la mise en place chez le jeune, de tests

d’aptitudes naturelles permet de choisir un type d’éducation adapté à ses sujets, lesquels,

à partir de 2 ans, posent des problèmes qui désorientent beaucoup les propriétaires facilement

émus devant un compagnon qui semble ne plus les « reconnaître » pendant la fraction d’une seconde. 

n’est capable d’entreprendre des séances d’entraînement, ni de tenir compte, dans son

Merci au docteur : Brigot Vétérinaire et conducteur pour ces précieux conseils. Ainsi qu’a chiens2000

 

Aller à la barre d’outils